La roue arrière

capture-du-2011-12-24-16-51-40-1.png

Le 09 mai 2012


Ah les roues !!!. Moi qui me fait tout moi même, je garderai un souvenir cuisant de cette étape de la restauration. La roue avant était dans un état infect, et bien, la roue arrière était pire. Elle était rouillée plus profondément, plus largement. Je me suis posé la question si je la gardais, c'est peu dire !

photo0329-1.jpg

Cette photo est loin de la réalité des choses.

Par contre, les garnitures de freins étaient en meilleur état que les garnitures de la roue avant, ce qui se comprend car même aujourd'hui, on freine davantage de l'avant que de l'arrière. Par contre, chose curieuse, les mâchoires frottaient sur la ferraille de la piste.

photo0332.jpg

Du coup, la piste a rouillée elle aussi, mais raisonnablement, sans souci pour l'avenir. Cette situation n'existait pas sur la roue avant.

photo0334.jpg

Les rayons, eux aussi, étaient dans un sale état, rouillés et distendus. Au moment du nettoyage, un a rendu l'âme, carrément , fatigué d'avoir trop vécu. Je vais tâcher de m'en procurer un autre.

Ils ont été étonnamment facile à retendre avec une simple clé à molette de petit format. C'est rustique mais ça marche bien.

Comme d'habitude et comme j'ai toujours fait, le décapage s'est produit avec une perceuse et une brosse métallique rotative à décaper le fer. Rapidement, le décapage s'est avéré impossible à réaliser dans mon local non aéré car un nuage de rouille et de poussière a envahi l'espace au point de rendre l'air irrespirable. La gorge et les yeux me piquaient, ce n’était pas supportable. J'ai donc continué ce travail dehors.

La visserie de réglage des rayons s'est très bien déroulée à la brosse universelle rotative à décaper le métal, celle en fibres de nylon rouge.

Pour les rayons, il a fallu faire à la main, au papier verre de 80, le même qu'employé depuis le début.

J'ai nettoyé le centre de la jante au pétrole et au pinceau à poils durs synthétiques. J'ai fini à la brosse à vaisselle !!!! avec un manche long pour accéder aux parties où la main avait du mal à se glisser.

J'ai passé un coup de karcher sur l'ensemble de la roue et voilà le résultat

photo0341.jpg

Pas mal non ?

Une fois les jantes nettoyées, je les passe à l'huile moteur pour éviter que la rouille s'installe à nouveau et ça peut aller très vite.

Il reste environ deux heures de travail pour avoir intégralement fini le décapage de toute la machine

après quoi on passera à la phase rustol sur toute la partie cycle de la moto et pièces de carrosserie.


capture-du-2011-12-24-16-51-40-1.png

 

Le 14 Juillet 2012

La roue proprement dite, sans ses accessoires pour le moment, a été intégralement traitée avec 2 couches de vernis antirouille incolore JULIEN, comme utilisé pour le traitement des petites pièces métalliques. Les jantes sont ainsi protégées et gardent leur aspect dans le jus

img-0042.jpg

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site