Nettoyage des pièces

, Le nettoyage, bien sûr, ce n’est pas la partie la plus marrante de l’histoire, mais elle va avec l’histoire. Aujourd’hui au programme, nettoyage du cadre et des deux parties du garde boue arrière.

Le cadre, qui porte le bloc moteur la transmission et la boite de vitesses, était couvert de résidus d’huile qui au bout d’un moment, finissent par s’agglomérer pour former comme un mastic compact.

img-0076.jpeg

On a commencé a enlever le plus gros à la bombe de dégraissant mécanique FACOM ou de WD 40 et à l’huile de coude bien sûr.

img-0128.jpeg

Cette crasse mécanique est tellement tenace qu’on est parfois obligé de l’attaquer au tournevis pour la faire céder. Toute la partie basse du cadre en est recouverte ou presque. On a pris soin de faire pivoter le cadre dans toutes les positions pour être sûr de passer partout. Une fois le cadre dégrossi on l’a passé au karcher, puis à l’éponge et à la brosse à vaisselle pour gratter sans abîmer et passer le plus possible aux creux des recoins.

img-0127.jpeg

On ne peut pas considérer le cadre comme décapé car ce nettoyage est insuffisant.

On y a pas pensé mais on aurait pu utiliser de l’essence comme dégraissant. Ca a l’avantage d’être beaucoup moins cher que le dégraissant mécanique FACOM ou le WD 40.

Quant aux deux pièces du garde boues arrière, c’est la partie exposée au passage de la roue qui était le plus sale. Il y avait comme un agglomérat de terre et de cambouis séchée qu’il a fallut gratter à la spatule pour venir à bout. Ensuite, même traitement que le cadre.

Ces traces sont absolument inévitables et l’état général exceptionnel de cette machine me surprend tous les jours.

La fourche, le garde boue avant et ses pattes de fixation ont été nettoyés de la même façon. Même agglomérat de terre de cambouis séché au passage de roue du garde boue avant. Le carter de protection de chaîne en alu était tellement plein de cambouis sur sa face exposée à la chaîne, qu’il a fallut attaquer au tampon jex, c’est pour dire. Pas de souci, c’est la partie non visible.

Maintenant, le travail va consister à débarrasser les pièces métalliques de l’apprêt et des couches de peinture d’origine. Elle est trop abîmée pour qu’on puisse faire autrement. L’apprêt est visible à bien des endroits,  la peinture est trop souvent écaillée et la rouille a commencé son travail de sape.

img-0064-1.jpegLa solution idéale est le sablage mais je n’ai ni la place, ni le matériel pour le faire. Le faire faire alourdirait considérablement la facture. Alors, nous allons tenter le décapant chimique. V 33 en a sorti un en gel, capable, selon la pub, d’éliminer jusqu’à 10 couches de peinture. Je vais acheter le plus petit modèle disponible et on verra le résultat. On en reparle après.


 



Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site